Sport-info88

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail
Accueil US Raon l'Etape SAS Epinal International National   Vosges Joueurs Foot Transferts

National 2  -  AS Yzeure  -  5ème journée

Site officiel de Sport-info

Réf:   10 601  -  01208

Le  09 septembre 2017 - Stade  Victor TENTHOREY  -  A 16 H 30 Délégué principal Monsieur  NORMAND  Bertrand

Arbitre de la rencontre Monsieur CARO Emmanuel

SAS Epinal  1 - 1  AS Yzeure

Assisté de Messieur  GALEX Christopher  et  HESTIN Sylvain

Epinal s’est réveillé à temps

Apathiques et à côté de leurs crampons pendant plus d’une mi-temps, les Spinaliens auraient pu, dû, être sonnés pour le compte.

L’égalisation de Meyer a secoué ses troupes et Epinal a même été proche de l’emporter sur la fin.


Stade Victor-Tenthorey d’Eloyes. 382 spectateurs.


Avertissements pour le SAS Epinal :         Madihi (44’), Kodjia (77’)


Avertissements pour l’AS Yzeure:               Millot (68’), Seck (84’).



But pour le SAS Epinal:

Loïc Meyer (à la 63ème minute.

But pour l’AS Yzeure:

S. Alouache à la 39ème minute


Mi-temps: 0 - 1

À l’image de S. Alouache, Yzeure a posé des problèmes à Mazzei et les Spinaliens

Le constat n’est pas nouveau, ce sport a un sens aigu du contre-pied.


Hier en fin d’après-midi, le jeu d’Epinal fut conforme à la morosité ambiante. Et à la météo automnale qui enrobait le stade loya, terre d’asile des Spinaliens.


Ces derniers, auteurs d’un premier acte d’une indigence rare, auraient dû se retrouver sonnés pour le compte.


Déchet technique, approximation défensive, incapacité à enchaîner trois passes pour s’extirper du pressing adverse, lenteur dans la construction et l’exécution, tout y passa. Et pourtant, au final, une once de regret habitait le vestiaire spinalien.


Conséquence d’un final plus convaincant et, aussi, d’une dernière occasion de Meyer. Nous y reviendrons.


Mais cette fin d’après-midi frustrante aurait pu tourner au vinaigre dès la 6e minute.


Symbole de la fébrilité générale, Cestor se trouait sur un ballon fusant sur une pelouse bien humide. S. Alouache se présentait seul devant Robin, le portier local remportant avec brio son duel.


Chaude alerte. Campée sur son organisation sérieuse, Yzeure attendait son heure. Et les fautes techniques adverses. Epinal sortait un instant de son état comateux, mais le manque de justesse dans la prise de balle empêchait Haguy, bien décalé par Kodjia, d’ouvrir le score.


Un pansement sur une jambe de bois. Car une évidence crevait les yeux : Epinal filait un mauvais coton. Et cette évidence se matérialisait au tableau d’affichage.


Le réveil sonne enfin

Un déficit notoire dans l’attaque de balle, un contre d’école en trois passes éclair, avec en relais Bellamy côté droit et S. Alouache éliminait Robin (0-1, 39’).


Il y avait une certaine logique dans ce scénario. Epinal aurait même pu être sonné sur un deuxième contre, jumeau de celui du but. Cette fois, la tête de Millot frôlait le montant droit d’un Robin spectateur impuissant (43’).


Sans trahir l’intimité du vestiaire, Xavier Collin rappela quelques rudiments à ses hommes, leur demandant aussi de jouer et de se libérer un peu.


Après avoir concédé deux énormes occasions et un but, Epinal tendait à nouveau la joue.


Sur une nouvelle intervention ratée d’un Cestor malheureux hier, Robin sauvait encore la patrie devant Seck (49’). Le dernier tournant du match pour Yzeure.


Car ce coup de chaud sonna, enfin, le terme de l’apathie spinalienne.


Plus présents dans l’impact et orientés vers le but adverse, les Vosgiens passaient le nez à la fenêtre. Moins fringant physiquement, moins libre de ses mouvements aussi (loi des vases communicants), Yzeure courbait l’échine, notamment sur les phases arrêtées.


Et sur un corner, un ballon renvoyé permettait à Meyer, auteur d’une splendide volée, d’égaliser (1-1, 63’).


Mieux vaut tard que jamais, cette fois le vent soufflait dans les voiles locales : Kodjia (frappe dévissée, 71’; coup-franc repoussé par Colard, 80’), et Fofana (mauvais contrôle au moment de conclure, 82’) étaient proches du but.


Et sur l’ultime occasion du match, Meyer crut bien s’offrir un doublé. Mais sur sa tête, le cuir ricocha devant la ligne entre Guillou et Colard.


Avant de finir dans les mains de ce dernier (88’). Dommage. Mais une leçon sera à retenir : jusqu’à preuve du contraire, un match de football comporte deux mi-temps…


SAS EPINAL : Robin - Mazzei (Fofana, 75’), Meyer, Cestor, Shiashia - Tango (Konté, 58’) - Trichard, Kodjia, Madihi (Labhiri, 54’), Haguy - Segbé.


AS  YZEURE : Colard - Bellamy, Sohier, Bamba, Rouchon - Gueheo, Guillou – M. Alouache (Diot, 75’), S. Alouache, Millot - Seck (Huet, 84’).


Valéry TUAILLON